Tel: (33)1 39 59 98 35
Fax: (33)1 39 59 98 51
contact@machinesetmoteurs.com

Articles techniques

 

L'HISTOIRE DE LA MOTO DE BILL CARBU

Je ne sais par où commencer cette histoire, s’il faut la commencer par le début ou par la fin, car lorsque cette histoire à commencé nous n’en connaissions pas le début….
La fiction tirée de la réalité et la réalité recréée grâce à la fiction.
En 1967 Charles G-Proche signe un reportage dans le journal de l’automobile. Il nous fait connaître la speed-week que l’auteur appelle ‘’ le festival de la vitesse ‘’. ‘’Cette année, 50 motos y participaient’’, on y voit même la photo d’un certain ‘’Burt Monro’’ alors âgé de 73 ans. Mais c’est surtout une photo qui va retenir l’attention de Denis Sire, car on trouve dans cette photo, toute l’ambiance du lac salé. La chaleur, l’attente avant le départ et en arrière plan des Hot-Rod… Le rêve d’un gosse qui a grandi sans jamais y avoir été… Denis va donc dessiner en noir et blanc cette vision qu’il a des records sur le lac salé, il y fait figurer son héros, le célèbre Bill Carbu. Une sorte d’anti Michel Vaillant qui lui aussi assista au record de son ami Steve Warson au volant du ‘’Sonic-Bird’’ (Mach 1 pour Steve Warson, édition du Lombard).
Ce dessin va servir à un édito du journal ‘’Nitro’’ en 1982, Denis en profite pour lui donner de la couleur, il va donc colorier la moto d Bill Carbu en rouge…
Cette image plaît tellement au lecteur qu’une affiche va être éditée.
C’est cette affiche qui va me poursuivre toute ces années, car moi aussi l’obsession de ce lac me hante depuis que mon père ramena à la maison un reportage où figurait ‘’The Blue Flame’’ en couverture. Cette espèce de voiture fusée qui bâtit le 28 Octobre 1970 avec Gary Gabelish comme pilote, le record absolu de vitesse sur terre, ce fut aussi le premier véhicule terrestre à dépasser les 1000 km/h, 1014 km/h exactement.

Bill Carbu

En 1998, lors d’une rencontre avec Denis au Moto-Salon, je lui indiquai mon désir de reconstruire la réplique de la moto de cette affiche.
Je pense, vu l’intensité de son regard que Denis me prit alors pour un fou….
Plus que son accord, c’était là un moyen pour entrer avec lui dans son Univers imaginaire. En reconstruisant cette machine, nous entrions avec elle dans ses albums… Bill Carbu devenait réel.
D’abord, rassembler les bouts pour commencer l’esquisse d’une moto. Essayer aussi d’être le plus possible fidèle à l’image, mais aussi à l’esprit et à l’époque.
De nombreuses photos dénichées dans des vieux magazines nous permirent de finaliser les détails qui nous échappaient.

Finalement nous nous rendîmes compte que toutes les Triumph utilisées pour les records de Bonneville se ressemblaient beaucoup et avaient toutes un air de Dragster…
Dans le reportage du Journal de l’Automobile était indiqué le nom du pilote de cette Triumph, un certain Nira Johnson. J’en faisais part à Mark Gardiner, journaliste Américain, qui lors d’une visite à Paris fit un reportage sur notre projet. Il serait drôle de pouvoir retrouver les traces de ce pilote…
Mais en Septembre 2003, mon ami Eric pris en photo à la première organisation du ‘’BUB Speed Trials’’ d’une moto qui ressemblait fort à celle de l’affiche. Elle venait d’être retrouvée et avait été rachetée par Keith Martin, le nouveau boss de Big D Cycle à Dallas.
Big D cycle est l’Atelier d’où partit la construction du Streamliner de Johny Allen qui établi en 1956 le record Mondial de vitesse et à qui on doit le nom de ‘’Bonneville’’ sur nos motos préférées.
Mon sang ne fit qu’un tour il fallait absolument que je vois cette machine.
En Mai 2008 je profitais d’un voyage au Texas pour aller rendre visite à Keith Martin…

Même si elle lui ressemble étonnamment, ce n’était pas l’original de Bill Carbu. Keith était catégorique, cette moto n’avait jamais mis ses pneus sur le sel de Bonneville.
Content de notre rencontre mais très déçu par cette nouvelle je poursuivis mon voyage…
En Septembre de la même année je reçu un coup de téléphone absolument incroyable. C’était Mark Gardiner, qui de retour en Californie s’était mis à la recherche de Nira Johnson. Il l’avait retrouvé et voulait m’annoncer la bonne nouvelle, il avait toujours sa machine et en plus elle était rouge…

L’histoire de Nira débute à New York, il y commence des études Technique, puis rejoint l’Air Force à bord de Bombardier B-36. Ce détail est important car il y rencontre des tas de gars venus de Californie qui pratiquent tous le Hot Roding et le Dragster. A la fin de son engagement il part vivre en Californie où il va se construire son propre Drag. De 1963 à 1968, il écumera les Strip -Drag (pistes réservées aux courses d’accélération) où il y était redouté. Sa seule présence décourageait ses adversaires.
On disait de lui lorsqu’il déchargeait sa machine de son pick-up :
« Laisse tomber… il va encore tout gagner… »

Nira Johnson au Drag Strip de Lions (Californie) en 1966.
Vainqueur de sa catégorie, en class B Gas (essence du commerce).
Et en 1967, un an avant d’arrêter les courses de Drag, il décide de participer à la Speed Week de Bonneville pour voir ce que sa Triumph valait sur le sel….

C’est là le début de toute cette histoire.

Harry Moteur





 

 
   

Articles par Machines et Moteurs

- L'histoire d'Harry Weslake
-
Bill-Carbu - L'histoire
- Les bagues en bronze des BSA
- Classification des commando
- Chronique d'une préparation
- Les filetages
- Norton - La saga des John Player
- Pistons - Les pistons forgés
- Les magnetos Lucas


Docs et infos utiles

- Triumph - Numéros de serie
- Triumph - Système de références


- Norton - Numéros de serie
- Norton - Identification des culasses


- BSA - Numéros de serie

N'hesitez pas à visiter cette page de temps en temps. Nous ajouterons des infos régulièrement !