Tel: (33)1 39 59 98 35
Fax: (33)1 39 59 98 51
contact@machinesetmoteurs.com

Articles techniques

 

LES BAGUES EN BRONZE DES BSA

Sans vouloir lancer une polémique sur le pour ou le contre des conversions des embiellages de BSA, A7, A10, A50 et A65, d’une bague bronze par un roulement combiné (aiguille et butée à bille), nous allons essayer de vous montrer ici la bonne marche à suivre pour le bon montage de ces fameuses bagues en bronze.

Les bagues bronze (ou paliers lisses) sont sensibles à plusieurs facteurs.

CONSEILS :
-Ne pas être tenté d’utiliser du bronze trop dur, car l’acier utilisé par BSA pour ses vilebrequin n’est pas un acier très dur en surface. L’acier utiliser était un EN16 (35M5 chez nous) acier faiblement allié (avec 1,30 % de Manganèse, 240 HB après trempe). Si l’on fait des recherches on se rend compte que cet acier et assez médiocre et bon marché. Il est à noter que c’est le même utilisé pour les vilebrequins de 3 cylindres !!!
Un acier EN24 (35NCD6 chez nous) aurait été bien meilleur, le top pour les vilebrequins étant l’EN40B (30CD12 chez nous). Mais il n’est pas question ici de refaire l’histoire…
-Pour les A7 et A10 les bagues que l’on trouve chez les fournisseurs de pièces BSA donnent de très bons résultats (disponibles chez nous), sinon, utiliser du bronze UE12P qui est un bronze à l’étain convenant bien aux charges élevées et aux vitesses de rotation rapide. L’équivalent Américain est le C937. Eviter l’emploi d’un C630 , encore appelé AMPCO 45 (UA10N chez nous) qui à une dureté trop importante (parfait cependant pour les guides de soupapes).
-Pour les A50 et A65, les meilleures bagues du marché sont fabriquées chez Kibblewhite Precision Machining (USA).
Machines et Moteurs distribue leurs produits.
-Assurer une très bonne lubrification de la bague et pour cela nous vous recommandons d’utiliser une pompe à huile neuve de chez SRM usiné en CNC, la pompe à huile étant le cœur du moteur !!!

NOTRE METHODE :

Vérifier le bon état du tourillon droit du vilebrequin qui doit être parfaitement rond (tolérance de 0,02mm) et ne doit présenter aucun défaut sur sa surface de frottement (criques, rayures, etc.…).
Lorsqu’il y à lieu de faire une rectification, nous optons pour une rectification minimum, en enlevant le moins de matière possible. La bague étant mise ensuite à la dimension du palier nous n’avons pas la contrainte de la cote de rectification (+0,010 +0,020 etc.…)
-Il faut bien sur penser à déboucher et à nettoyer le vilebrequin.
La nouvelle bague sera mise en place à la presse, s’assurer de sa bonne cote extérieure, un serrage d’au moins 0,03 mm est nécessaire.
Lorsqu’on monte une pièce avec du serrage dans son logement sa cote et sa cylindricité interne se modifient, il faut donc reprendre l’usinage. C’est pour cela que l’on doit utiliser une bague dont le diamètre interne est plus petit que celle du palier.Nous installons le demi-carter sur un montage qui facilite son usinage et qui rigidifie l’ensemble.
Le carter est centré au comparateur au centième de millimètre près.
Puis on usine la bague.
Nous utilisons un montage maison que nous avons adapté à notre ré aléseuse de cylindres, un usinage avec une tête à aléser traditionnelle sur une fraiseuse fait aussi parfaitement l’affaire
De cette façon la bague se trouve centrée par rapport au roulement opposé.
Un jeu de 0,02 à 0,03 centièmes est appliqué, c’est celui préconisé par l’usine BSA .

Le vilebrequin est ensuite monté à blanc dans les deux carters, puis rodé pendant une quinzaine de minutes à l’aide d’une perceuse. Bien lubrifier la bague pendant cette opération.
L’utilisation d’un roulement à rouleaux de classe C3, la plus grande tolérance de jeu facilite le centrage et améliore le fonctionnement à chaud.
L’opération suivante est celle du calage latéral du vilebrequin.
Celle-ci est tout aussi importante que l’usinage de la bague.
Si ce jeu est trop grand il va se produire une fuite d’huile entre le vilebrequin et la joue de la bague. Plus cette fuite est grande, plus la quantité d’huile (et sa pression) diminuera au niveau des coussinets de bielles.
L’usine préconisait un jeu de 0,00 mm à 0,03 mm.
Pour notre part nous préférons nous rapprocher de 0,00, car lors des premiers 500 km ce jeu à tendance à s’accroitre.

Si toutes ces étapes sont bien respectées, votre bas moteur pourra effectuer de longs kilomètres sans encombre.
Nous préconisons une huile Minérale 20W50 mais par de fortes chaleurs (été ou utilisation plus sportive) de l’huile de qualité SAE50 Mono -grade peut être utilisé.

HARRY MOTEUR

Contrôle de la portée du vilebrequin

Mise en place du montage carter/machine


Mise en place du montage carter/machine

Mise en place du montage carter/machine

Usinage en ligne de la bague


Usinage en ligne de la bague

Réaléseuse ACM adaptée à l'usinage de la bague


Prise de la cote (et du jeu) avec un comparateur d'alésage. Ici on lit 0,03 centième de jeu

Opération d'usinage terminé

 

 
   

Articles par Machines et Moteurs

- Bill-Carbu - L'histoire
- Les bagues en bronze des BSA
- Classification des commando
- Chronique d'une préparation
- Les filetages
- Norton - La saga des John Player
- Pistons - Les pistons forgés
- Les magnetos Lucas


Docs et infos utiles

- Triumph - Numéros de serie
- Triumph - Système de références


- Norton - Numéros de serie
- Norton - Identification des culasses


- BSA - Numéros de serie

N'hesitez pas à visiter cette page de temps en temps. Nous ajouterons des infos régulièrement !